L'Histoire du Chanvre

Une utilisation millénaire

le chanvre (la plante contenant entre autres le CBD) est considéré comme l’une des premières plantes domestiquées par l’homme pour ses diverses propriétés textiles, alimentaires et thérapeutiques. Le chanvre était déjà mentionné à titre de remède dans le Shennong Bencao Jing, supposément écrit aux alentours de 2800 av. J-C, ouvrage encyclopédique de matières médicales utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise.

Les sciences humaines au rang desquelles l’archéologie, l’anthropologie ou encore l’histoire s’accordent sur le fait que le chanvre fut, depuis la période antique jusqu’en 1883, la culture la plus répandue et essentielle à la civilisation à l’échelle mondiale.

En effet, le chanvre fut utilisé dans la fabrication de la majorité de la majeure partie des étoffes, huiles de lampe, encens et remèdes tout en contribuant à l’alimentation des hommes et des bêtes grâce à sa forte teneur en protéines et à son huile riche en nutriments essentiels. Composé d’une fibre de qualité exceptionnelle, le chanvre produirait à superficie égale quatre fois plus de pâte à papier que n’importe quelle forêt et permet la confection de vêtements au confort inégalé.

 

Aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis une loi de 1619 contraignait les fermiers de Virginie à planter du chanvre, le Massachusetts et le Connecticut suivirent le pas respectivement en 1631 et 1632. De l’autre côté de l’Atlantique, la Couronne britannique attribuait généreusement la nationalité si convoitée à quiconque dédierait son activité à la culture du chanvre, c’est dire l’importance de ce dernier.

Au cours des deux siècles suivants, le chanvre était utilisé comme instrument de paiement des impôts sur la terre de l’Oncle Sam dans l’optique de stimuler encore davantage la production. Certains grands personnages de l’histoire américaine comme Georges Washington ou Thomas Jefferson cultivaient personnellement du chanvre.

 

En France

En France, le chanvre fait également partie de l’histoire. La Canebière, avenue emblématique de Marseille menant au vieux port, tire son origine du mot provençal « canebe » lui même emprunté au latin « cannabis ». Entre le 14ème et le 17ème siècle, elle aurait accueilli une vaste production de chanvre dont la fibre était essentielle aux cordages des bateaux présents sur le port, la plante a dès lors contribué efficacement à l’essor économique de la cité phocéenne.

Napoléon, lorsqu’il entreprit sa campagne de Russie en 1812, le fit pour bloquer l’approvisionnement en chanvre russe des anglais (qui constituait 90% des importations) dont la flotte dépendait presque exclusivement de la fibre issue de la plante.

 

Chanvre et développement économique

Le chanvre entretient une histoire intime avec le développement du commerce maritime, du Vème siècle av. J-C jusqu’au milieu du XIXème siècle (soit durant près de 1500 ans), 90% des voiles de bateau étaient composées de chanvre. Le constat est identique s’agissant des cordages, filets, drapeaux et même de l’étoupe. Le papier, les cartes et journaux de bords n’échappaient pas à la règle, le chanvre permet en effet la fabrication d’un papier bon marché et de grande qualité.

La première Bible imprimée par Gutenberg en personne, les ouvrages de Victor Hugo ou d’Alexandre Dumas et même la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis furent tous imprimés sur du papier chanvre. Les toiles de chanvres ont quant à elles accueilli les merveilles de Van Gogh ou Rembrandt ce qui explique leur état de conservation.

Le monde du textile a également été longtemps dominé par le chanvre qui produit une fibre plus douce, chaude, absorbante et résistante que le coton. Plus encore, le chanvre est durable et ne nécessite pas d’engrais, il est également peu vulnérable face aux insectes et maladies.